Ressource

Explorer par catégories

Retour

Freelances

Freelances

Entreprise

Entreprise

Actualité

Actualité

5 min de lecture

Le plan de “RĂ©industrialisation” d’Emmanuel Macron

Rédigé par Antoine
le 25 Sep, 2023

AccĂ©lĂ©rer la Renaissance de l’Industrie Française

Le gouvernement français s’est engagĂ© dans un plan de rĂ©industrialisation du pays. L’objectif est “d’assurer l’indĂ©pendance et la souverainetĂ© de la France” selon les mots d’Emmanuel Macron.

Ce plan s’inscrit dans le cadre du projet de loi sur “l’industrie verte” qui a Ă©tĂ© votĂ© et acceptĂ© avec une large majoritĂ© le 22 juillet 2023. Il repose sur deux piliers principaux :

  • La rĂ©forme de la formation
  • La promotion de l’industrie dĂ©carbonĂ©e

Le prĂ©sident français souhaite mettre en place des moyens considĂ©rables pour mieux orienter les jeunes vers les mĂ©tiers de l’industrie. Il a ainsi annoncĂ© un plan de 700 millions d’euros pour “faire Ă©voluer la carte des formations Ă  tous les niveaux de diplĂŽmes“. L’objectif est de rĂ©duire le taux de dĂ©crochage scolaire dans les lycĂ©es professionnels et d’atteindre un taux d’insertion professionnelle de 100%.

 

Une réforme fondamentale du lycée professionnel

Les dirigeants d’entreprises industrielles soulignent les difficultĂ©s Ă  recruter dans le secteur industriel. D’aprĂšs le gouvernement, 60 000 postes sont d’ores et dĂ©jĂ  Ă  pourvoir dans ce secteur. Et “des centaines de milliers” d’emplois devraient ĂȘtre crĂ©Ă©es avec la rĂ©industrialisation.

La rĂ©forme du lycĂ©e professionnel est jugĂ©e “fondamentale” par Emmanuel Macron.

Actuellement, un tiers des lycĂ©ens abandonnent leur scolaritĂ© avant le baccalaurĂ©at. Et seuls 40% de ceux qui l’obtiennent trouvent un emploi par la suite.

Le président souhaite fermer les filiÚres sans débouchés professionnels. Et développer de nouvelles filiÚres adaptées aux besoins des entreprises.

15 000 nouvelles places de formation aux mĂ©tiers industriels seront ouvertes dĂšs la rentrĂ©e 2023. L’accĂšs Ă  ces formations sera facilitĂ©, y compris dans les villes de taille moyenne.

 

Soutien financier aux industriels

Le soutien financier aux chantiers industriels constitue un axe majeur de cette offensive pour la rĂ©industrialisation. Le gouvernement prĂ©voit d’investir 100 millions d’euros pour Ă©largir le programme des “territoires d’industrie”, dĂ©jĂ  lancĂ© en 2018 pour revitaliser des zones en difficultĂ©.

Un crĂ©dit d’impĂŽt “industrie verte” sera crĂ©Ă©. Il bĂ©nĂ©ficiera aux investissements dans les batteries, Ă©oliennes, pompes Ă  chaleur, panneaux solaires, etc. L’objectif est de dĂ©clencher 20 milliards d’euros d’investissements d’ici 2030.

 

Simplification des procédures administratives

Le gouvernement souhaite simplifier les dĂ©marches administratives des entreprises industrielles. Les procĂ©dures pour les projets industriels prendraient actuellement 18 mois. L’objectif est de rĂ©duire ce dĂ©lai Ă  9 mois.

Le prĂ©sident souhaite Ă©galement mettre en place une procĂ©dure exceptionnelle pour les projets d’intĂ©rĂȘt national afin d’Ă©viter qu’ils ne se dirigent vers des Ă©conomies concurrentes.

Pour accélérer les implantations industrielles, Emmanuel Macron mise notamment sur la réhabilitation des friches industrielles. Le président souligne que la France dispose de 90 000 à 150 000 hectares de friches industrielles, alors que seulement 20 000 à 30 000 hectares seraient nécessaires pour une réindustrialisation massive.

 

RĂ©vision du bonus Ă©cologique et des normes commerciales

Emmanuel Macron a annoncĂ© une Ă©volution du bonus Ă©cologique accordĂ© aux vĂ©hicules Ă©lectriques. Ce bonus sera dĂ©sormais attribuĂ© en tenant compte de l’empreinte carbone de la production du vĂ©hicule. Cette mesure vise Ă  soutenir les batteries et les vĂ©hicules produits en Europe, dont l’empreinte carbone est considĂ©rĂ©e comme bonne. Cette Ă©volution du bonus Ă©cologique est effective depuis janvier 2023.

Dans le cadre de la loi climat et rĂ©silience, le gouvernement prĂ©pare Ă©galement le dĂ©ploiement d’un instrument d’Ă©tiquetage carbone, en commençant par les produits alimentaires et textiles dĂšs 2024. L’objectif est de favoriser les produits Ă  faible impact carbone et de renforcer les circuits courts.

 

Conclusion

Ce plan ambitieux vise Ă  stimuler la rĂ©industrialisation française, notamment par le biais de l’industrie verte. La formation, le soutien financier et la simplification administrative sont des axes forts pour favoriser la crĂ©ation d’emplois industriels sur le territoire.

Contenue
DĂ©couvrez notre plateforme freelance dĂ©diĂ©e Ă  l’industrie
Partagez l’article